BORDURES, ENCORE UN FESTIVAL ?

Lisières, murs, limites, frontières, marges, berges, barrières, clôtures, haies, talus, orées, accotements, bas-côtés, bords, cadres, contours, corniches, festons, franges, pourtours, rebords, tours, lignes, rives, périphéries, seuils, passages, etc. Quel formidable vocabulaire pour tenter de situer, de définir, ce qui garnit ou s‘étend sur le bord des choses ! Le projet Bordures assemble tous ces synonymes d’espaces en bout de piste, pour y développer une exploration continue du sensible à l’instant de son émergence.

Un projet artistique et culturel ouvert où l’on observe et expérimente l’imprévu, où l’on tente de montrer l’essence des choses, un lieu de foisonnement créatif permanent pour y découvrir « les bordures du monde ». L’idée centrale y est la défense et l’illustration du geste artistique comme outil indispensable à toute société. La situation géographique du festival, notamment ses frontières administratives, ont aussi inspiré ce rendez-vous non pas comme un handicap, mais comme un espace intermédiaire rural en marge, une certaine « déterritorialisation » laissant finalement libre cours à l’imaginaire.

Notre objectif est de nourrir un regard et une écoute sans fard, libres et vivants, un événement qui ne se contente pas d’une simple exposition d’œuvres, mais qui prend toute la mesure de leur rapport à l’histoire, aux populations et aux lieux en intégrant ceux-ci au projet. Bref encore un festival, mais qui serait comme une fête ou les artistes viendraient écouter le public.


Langon, petite commune rurale de l’agglomération de Redon au sud du département d’Ille et Vilaine, a beaucoup d’atouts. Elle est bordée par le fleuve La Vilaine qui, au détour de sa courbe à travers les contreforts du massif armoricain, débouche sur la naissance des marais de Redon et marque sur plusieurs kilomètres la frontière entre la Bretagne et les Pays de la Loire.

Elle bénéficie d’une vie sociale et citoyenne très active, d’une diversité économique (agriculture, artisanat, industrie) et surtout d’un patrimoine environnemental extrêmement préservé.

Très légèrement à l’écart des grands axes (Rennes/Redon, Rennes/Nantes), la commune de 1 500 habitants – qui tire plutôt un avantage de calme et de sérénité de sa situation – est très heureusement desservie par une halte ferroviaire la reliant rapidement à Redon en 16mn et à Rennes en 40mn.

Sa très belle géographie physique en fait une commune à l’environnement attractif, renforcée par un patrimoine extraordinaire et rare (fresque gallo-romaine de la Chapelle Sainte-Agathe, alignement mégalithique, voie romaine). Les communes limitrophe de Brain-sur-Vilaine et de Saint-Ganton qui accueillent cette année le festival ont-elles aussi le charme d’un paysage protégé (Forêt de Corbinières, Port de Brain) et sont aujourd’hui reconnues comme le paradis des randonneurs à pied ou en vélo.